Rechercher
  • Annaig Pasco

Réflexions 2021 - 20 janvier

Être ensemble -

Plus que jamais la vie nous invite à ressentir en nous ce qui est vraiment essentiel, ce qui nous importe de vivre.

Toutes les circonstances extérieures actuelles sont autant de signaux d’alarme nous ramenant toujours un peu plus vers notre centre, vers notre cœur. Comme des alertes qui viennent jalonner notre chemin pour nous montrer ce qui est vraiment essentiel. Plus les alertes, les bornes, grandissent, plus le chemin extérieur se rétrécit, me ramenant toujours davantage à l’intérieur de moi. Plus l’extérieur est jalonné de limites, plus le mouvement vers l’intérieur s'intensifie.

Si j’ai l’habitude d’aller à l’intérieur de moi, alors tout es ok, cela n’est que la continuité d’un mouvement déjà amorcé. Par contre, si mon élan a toujours été d’aller vers l’extérieur, et d’éviter l’intérieur, alors cette nouvelle direction peut être compliquée...


Quand tout a été fait depuis des années pour éviter de voir, entendre, ressentir ce qui est présent, là, en moi, alors oui, d’y aller d’un coup d’un seul, non par choix, mais par obligation, peut être assez violent.

Comment accueillir ce qui surgit quand on a fortement tendance ou l’habitude de le fuir ou le combattre ? Comment faire ? comment être ?

Comment ne pas sombrer dans l’angoisse, la panique la peur ? Comment rester calme et serein ? au lieu de laisser le stress nous surmener ?


Autant de questions auxquelles il est parfois difficile de répondre seul. Autant d’états qui nécessitent parfois un regard, une présence extérieure pour juste leur permettre d’être simplement là.

L’homme est par essence un animal grégaire, il a besoin des uns des autres, la survie de l’espèce nécessite le groupe. Ensemble nous sommes plus forts, nous allons plus loin, nous pouvons nous soutenir et nous aider mutuellement.


Pour être passée par de multiples étapes de conscience vers qui je suis aujourd'hui -et pour continuer à cheminer sans cesse sur cette route - je sais à quel point la présence d’être bienveillants, à l’écoute, d’amis, de thérapeutes fut pour moi capitale. Seule je pouvais tourner en rond longtemps dans mes schémas négatifs et destructeurs, alors qu’avec l’autre, je peux enfin voir ce qui se joue en moi. Il m’aide à sortir de mes mécanismes, à en devenir consciente, distincte, pour mieux m’en détacher.


Des temps de solitude sont souvent nécessaires pour se retrouver, mieux se sentir, se connaître, s'écouter, suivre son rythme; mais au bout d'un certain temps, la rencontre avec l'autre est nécessaire. C'est l'autre, par sa présence, qui me montre qui je suis, qui je suis devenue. A la fois il va révéler mes "qualités", mes atouts, mais aussi mes failles, mes blessures, mes parts inconscientes qui demandent à être vues.


Il en va de même en thérapie, le thérapeute, l'accompagnant est comme un réceptacle, un révélateur. Il reçoit ce que l'on donne, dit de nous, il nous permet de déposer ce "trop plein" accumulé par des situations de stress, de pression ou d'angoisse. Se dire, oser me dire à l'autre est une étape fondamentale de la connaissance de soi, elle nous permet cette honnêteté envers nous-mêmes, nous montrer tels que nous sommes, sans artifice, sans faux-semblants, sans retenue. Il en faut du courage pour oser se dévoiler, se mettre à nu, pour oser cette vulnérabilité si dérangeante en société.


Le thérapeute nous offre, un cadre, une structure bienveillante, accueillante, rassurante et sécure. C'est ce cocon privilégié qui me permet de me révéler, d'oser montrer qui je suis vraiment.

Oui, la présence de l'autre me permet d'être, il est un accoucheur, un initiateur. Avec lui, je suis plus (+) moi, je commence à voir comme c'est bon d'être vraiment moi. Sans plus aucun masque.

Le cheminement thérapeutique est ainsi fait, c'est un processus qui prend un certain temps, le temps nécessaire pour que le cocon ne soit plus indispensable et que le vrai Moi n'ait plus besoin de ce cadre protecteur pour être au Monde, en toute confiance et autonomie.

Chacun à son rythme, trouve ses outils, et le cadre qui lui convient...pour grandir.


Ensemble, c'est sûr, on va plus loin. On apprend, on désapprend, on entend, on ressent, on communique, on partage, on comprend, on lâche...


Être ensemble c'est d'abord être vrai avec soi, nu, pour ensuite pouvoir accueillir l'autre.


Que la douceur égraine de jolies étoiles pour éclairer chaque pas sur notre chemin...

18 vues0 commentaire